Les directives anticipées

 

Souhaitez-vous en parler ?

La législation relative aux droits des malades vous permet de rédiger des Directives Anticipées. Ce guide vous apporte les informations utiles si vous souhaitez faire cette démarche.

Loi n° 2016-87 du 2 février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie, dite loi « Léonetti Claeys ».

 

Pourquoi des Directives Anticipées ?

La loi du 2 février 2016 relative aux droits des malades et à la fin de vie vous permet de rédiger des Directives anticipées. Au cas où, en fin de vie, vous ne seriez pas en mesure d’exprimer votre volonté, les Directives anticipées permettront au médecin de connaître vos souhaits concernant la possibilité de limiter ou d’arrêter les traitements en cours.

Une personne est considérée « en fin de vie », lorsqu’elle est atteinte d’une maladie grave et incurable en phase avancée ou terminale.

 

Qui peut les rédiger et sous quelle forme ?

Vous devez être majeur, être en état d’exprimer votre volonté libre et éclairée.

Vos Directives Anticipées doivent être :

– manuscrites          

– authentifiables           

– datées           

– signées

Si vous ne pouvez pas écrire et signer, vous devez faire appel à deux témoins dont votre personne de confiance, si vous en avez désigné une. Ils doivent attester que le document exprime votre volonté libre et éclairée. Ils doivent aussi indiquer leur nom et qualité. Les deux attestations sont jointes aux Directives anticipées.

Si vous êtes sous mesure de protection, vous pouvez rédiger des Directives anticipées avec l’autorisation du juge.

 

Combien de temps sont-elles valables ?

Les Directives anticipées n’ont pas de durée de validité.

Elles sont révocables et révisables à tout moment. Elles peuvent être modifiées en partie ou dans leur intégralité.

 

A qui les confier?

 

Vous pouvez confier vos Directives anticipées soit à votre personne de confiance, à un membre de votre famille, ou à votre médecin traitant. Elles peuvent être conservées, en cas d’hospitalisation, dans votre dossier médical, avec votre accord.

Les Directives anticipées doivent être accessibles à tout médecin, qui doit les consulter, notamment dans le cadre de la prise de décision d’une limitation ou d’un arrêt de traitement.

Si vous souhaitez que vos directives soient prises en compte, sachez les rendre accessibles au médecin qui vous prendra en charge au sein de l’établissement : confiez lui ou signaler leur existence, et indiquer les coordonnées de la personne à qui vous les avez confiées.

 

Quelles sont leurs utilites ?

Lorsque le médecin envisage de prendre une décision de limitation ou d’un arrêt de traitement, et à moins que les Directives Anticipées ne figurent déjà dans le dossier en sa possession, le médecin s’enquiert de l’existence éventuelle de celles-ci auprès de la personne de confiance, de la famille, des proches, ou du médecin traitant.

Elles témoignent de votre volonté. Leur contenu prévaut sur tout autre avis non médical, personne de confiance inclus.

 

Je souhaite rédiger des Directives Anticipées ou avoir des informations complémentaires…

Nous vous conseillons :

– D’en parler avec votre médecin traitant

– De solliciter l’équipe médicale et soignante de l’établissement

– De solliciter l’Equipe Mobile de Soins Palliatifs

– De contacter l’association ASP

Contact ASP : 04.68.75.33.45

Contact Equipe Mobile de Soins Palliatifs et Consultation Douleur : 04.68.42.63.12